Olivier Chardome : Guitare, basse, chant, composition,                                arrangements, musique pour l'image.                                                       

J'ai eu la chance énorme de naître dans une ambiance très musicale. Mon père, dirigeait une chorale « la Guitarelle… » (qui était aussi une solide bande de joyeux lurons !!! ) et jouait de divers instruments. J'ai probablement chanté avant de parler. J'ai débuté la guitare à l'âge de cinq ans et appris autour des feux de camps chez les scouts les chansons de l'époque dans les 12 demi-tons ( autour des feux de camps, on connaît la tonalité quand… c'est parti, et on est rarement dans la même tonalité à la fin du morceau, l'un ou l'autre chantant faux et fort… ) Les oreilles n'aiment pas trop, mais ça les fait travailler…

 

Adolescent je joue du rock, puis du folk flamand et irlandais, avec le groupe Bloempataat !!! Je commence des études de guitare classique, de violoncelle et de contrebasse. Mais en classique on apprend à interpréter, ce que je veux c'est comprendre comment ça marche. Guy Raiff (guitariste de jazz) en quelques heures m'ouvre les portes de l'harmonie. C'est le déclic attendu, je crée un groupe de jazz, et obtient un engagement une fois par semaine dans un bar bruxellois.

 

Avec le groupe « Arjuna » on fait la première partie du cirque imaginaire de Victoria Chaplin au théâtre 140 à Bruxelles.

 

Je participe à la création et l'interprétation « live » de la musique de « La tempête » de Shakespeare pour le bicentenaire du théâtre royal flamand. C'est à cette époque que mon ami Henri Greindl me fait découvrir la bossa-nova pour laquelle je me passionne.

 

En jouant avec Henri, nous rencontrons Emilien Sanou qui arrive de Haute-Volta (aujourd'hui Burkina Faso) avec son balafon, premiers pas du groupe « Lamogoya » et pour moi découverte de la musique africaine.

 

Concert avec le groupe « Anachronic circus » en première partie : Maurane (Claudie Claude à l'époque) accompagnée à la guitare par Nicolas Fiszman. Ils doivent avoir à peine 15 ans, quel swing !!!

 

En 81 je joue les guitares et les basses sur les premiers albums de Daria de Martynoff, de Yves Uzureau (chanson française) et de Patrick et Bernadette (chanson pour enfants). Arrangés par mon frère Pascal.

 

83, Tournée en Irlande avec Pat Kilbride dont la musique, irlandaise de souche, est teintée de jazz et de bossa-nova.

 

En 91 je reprends des études de basse jazz au conservatoire de Lille et fonde mon groupe « Barquinho » pour jouer mes compositions proches de la bossa-nova avec Hugues Rousé (sax soprano) Xavier Van Rechem Batterie percussions, et Christophe David (contrebasse) On enregistre un album.

 

Je monte ensuite le trio « Sauf qu'i pleut » dans lequel je chante principalement Brel et Nougaro. J'écris les parties de violon que Yasmine Hammani interprète magnifiquement. Christophe David est à la contrebasse. En 2008 nous enregistrons un CD en hommage à Brel.

 

La période entre 2000 et 2008 est très active, Sauf qu'i pleut joue régulièrement. Avec « Dans les rues d'Antibes » (Dixieland) Tournée africaine, Côte d'ivoire, puis Djibouti, Et pas loin de 15 dates chaque année, 7 ans de suite dans différents lieux de Marciac, pendant-le festival. Beaucoup d'évènementiel aussi.

 

Je remplace mon frère Pascal dans « Ialma » (musique galicienne, chœur de Cinq femmes aux voix brutes de pommes) pour une dizaine de concerts en Belgique, Hollande et une tournée en Galice. (Ca « envoie », je me régale). Je joue aussi dans un spectacle musical de Pierre Carrière « Harry 's street blues ». Beaucoup d'évènementiel aussi avec cette fine équipe.

 

Je chante dans les chœurs d'une dizaine d'opéras (Carmen, La vie parisienne, La bohème, Le petit duc…)

 

Etant très souvent à Paris, je rencontre Antoine Tomé, pour lequel j'enregistre de nombreuses parties de basse, et que j'accompagnerai sur scène (basse ou guitare).

 

J'enregistre également (basse) pour Thomas Pradeau, quelques concerts avec lui également.

 

Je serai aussi bassiste du trio « Gilbert Azzam rock band ».

 

Installé à Paris depuis 2008 j'y enseigne la guitare et la basse, j'accompagne Antoine Tomé, Marc Becker et Gilbert Azzam tout en travaillant sur d'autres projets. Je remonte aujourd'hui la version parisienne de « Sauf qu'i pleut », et un groupe jazz bossa à vocation évènementielle.